Connaissez-vous l’Analyse Transactionnelle ?

L’AT a été inventée par Eric Bernstein, psychiatre étatsunien (1910-1970) qui se faisait appeler Berne. Il désirait employer un langage simple que pourrait comprendre tout patient. Il a notamment développé les notions d’états du moi, de transactions et de scénario de vie.

Un adulte peut ainsi revivre un besoin d’enfant et avoir une demande d’enfant, comme d’être serré dans des bras. Accédez à sa demande si c’est OK pour vous comme pour lui.

Les 3 états : Parent, adulte et enfant

Eric Berne distingue 3 états : parent, adulte et enfant. A chaque état correspond une ou plusieurs « parties » comportementales.

  • Le parent peut être ainsi « nourricier » ou « normatif ». Il peut rassurer ou donner des règles qu’il a érigé dans sa tête à tout « enfant » qui se trouve à sa portée.
  • L’adulte est un être logique et scientifique, ne se laissant pas déborder par les émotions, tel un ordinateur performant.
  • L’enfant peut être « libre » tel un prince, « rebelle » ou « soumis » s’il s’oppose ou non à un « parent normatif », agissant ou réagissant au gré de ses émotions.

 Nous avons ainsi 6 parties qui nous font agir et réagir. L’intérêt d’être conscient de ces parties réside dans la communication, appelée « transaction », que vous pouvez avoir avec autrui.

Choisir la transaction adaptée à l’état

Par exemple, si quelqu’un vient vers vous en enfant rebelle ou libre « Ouah ! J’ai super réussi mon examen » vous avez le choix entre :

  • Risquer de rater la connexion en lui répondant sur un mode différent non adapté « Ah, tu as enfin quelque chose » (parent normatif) ou « Je suis rassuré » (parent nourricier).
  • Continuer sur un mode enfant rebelle « C’est super génial ! »

Vous pourrez revenir plus tard à un autre mode, une fois le contact établi.

Scénario de vie

Éric Berne a aussi inventé le concept de scénarios de vie. Inlassablement, nous répétons le même scénario pour structurer le temps, justifier une croyance et éviter l’intimité la plupart du temps. Ce scénario se fonde souvent sur la notion du triangle infernal « victime, persécuteur et sauveur ». Voici quelques exemples de scénario :

  • « Oui mais ». Ce scénario a donné lieu à un film que j’ai beaucoup apprécié. Vous trouvez un extrait sur youtube. C’est le jeu de la victime par excellence qui ne peut être sauvée et qui met le sauveur professionnel en colère, face à son impuissance.
  • « Cette fois je te tiens, salaud ». Ce scénario justifie sa colère, portant sur un point mineur. Comme le dit Ronald Laing « Comment  oses-tu t’amuser alors que le Christ est mort sur la croix pour ton salut ? Tu crois qu’il s’amusait lui ? » (dans Noeuds).
  • Un scénario particulier est celui de la serre, qui se joue dans des cercles psychologiques. L’objectif est que chacun parle de ses émotions ou de ses sentiments en s’extasiant devant la beauté de cette fleur. Je suis plutôt irrité, en colère, chagriné… L’objectif caché de ce scénario est de ne pas aller plus loin, de ne pas guérir, de ne pas parler de ses besoins, de ne pas effectuer de demande qui risquerait de faire échouer le scénario et de trouver une solution.

Vous pouvez vous-même éclairer un de vos scénarios en vous posant les questions suivantes sur un sujet donné.

  • Que pensaient mes parents de l’argent (par exemple) ?
  • Qu’est-ce que je pensais de l’argent à 10 ans ?
  • A 20 ans ?
  • A 30 ans ?
  • Aujourd’hui (pour les plus de 30 ans) ?

 Et comparez avec votre comportement actuel.

La suite de l’AT

Le monde a évolué et d’autres techniques sont apparues par la suite :

  • L’AT a été critiquée par les fondateurs de la PNL qui insistaient sur l’importance de réunir ces différentes parties pour éviter une partition de la personne. « C’est mon enfant qui parle, c’est important pour moi » risque de vous diviser intérieurement.
  • Taibi Kahler s’est  appuyé sur l’AT pour développer la « Process Communication« . Il a défini 6 personnalités types qui rappelle les parties des 3 états. Cette approche fera l’objet d’un autre article.

Personnellement, je me repose souvent sur les scénarios. Leurs répétitions m’intriguent et me fascinent. 

Pour aller plus loin sur l’analyse transactionnelle :

Quelques livres…

Quelques sites

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Comment se synchroniser avec autrui ?

La synchronisation est un terme de PNL et une des techniques de base. Elle consiste à entrer dans le monde d’autrui pour être en contact avec lui. De plus, elle permet de « s’oublier », de se centrer sur son interlocuteur comme un caméléon dans son environnement.

Le plus simple est la respiration. Nous verrons ensuite la synchronisation en miroir, puis le miroir décalé… avant d’aller plus loin. 

Se caler sur la respiration d’autrui

Visualiser la respiration d’autrui n’est pas toujours facile. La plupart du temps, les épaules montent et descendent quand la personne inspire et… souffle, pour ne pas dire « expire ». Vous pouvez parler sur son expir… et vivre au rythme de son souffle.

Parler sur l’expir

Si vous ne voyez rien, regardez son ventre… et respirez en même temps. Vous êtes ainsi concentré sur votre interlocuteur. Attention, les personnes qui ont une respiration ventrale ont souvent un rythme plus profond et plus lent que la moyenne. Prenez votre souffle avant de plonger.

Avoir le même rythme que la respiration d’autrui

Vous pouvez juste noter sa respiration et vous caler dessus… En silence. Vous trouverez plus en avant d’autres techniques plus subtiles.

L’effet miroir

Vous mettez les mains, la tête, les jambes… Comme souvent 2 amoureux le font. Si votre interlocuteur penche la tête, faites-en autant. S’il se lève ou baisse, suivez-le. Faites-en plutôt trop que pas assez, il ne s’en apercevra pas facilement, sauf s’il a lu le même article que vous.

Un miroir intelligent

Dans ce cas, bougez une autre partie de vous ou de manière décalée. Vous bougez votre pied au même rythme que sa respiration par exemple. Ou vous n’attendez pas qu’il soit sorti de la pièce pour vous lever aussi en imitation.

D’autres synchronisations : l’image et le son

Nous avons vu la synchronisation physique : vous pouvez aussi faire vos variations ou dans le domaine visuel ou auditif. Il est très difficile de le faire dans le domaine olfactif. À ce moment-là, vous devenez un caméléon qui change de couleur ou une diva de jazz qui suit un instrument de musique.

Faire le caméléon

Si vous voulez plaire à votre chef, placez-vous à sa gauche et adoptez le même style d’habillement, la même chemise blanche, les mêmes chaussures noires, la même coupe de cheveux gominés. Cela sera plus simple que de vous habiller en gris pour vous prendre pour une éminence.

Il est malheureusement plus difficile de changer sa taille. Des statistiques ont montré que les personnes dirigeant avaient tendance à embaucher des collaborateurs de la même taille qu’eux, surtout s’ils sont grands. Si vous êtes petits, adoptez un travail indépendant ou régnez par la terreur tel Napoléon.

Si vous avez un collaborateur qui s’habille exactement de la même manière que vous, commencez par lui demander son avis personnel et observez. S’il vous répond en utilisant la langue de bois « comme vous chef ! », vous pourrez démasquer un espion à votre écoute.

Monter dans les aigus et descendre dans les graves

Quand vous avez un client anxieux ou qui revit une scène d’enfance, son ton est souvent aigu. Vous pouvez l’aider en allant dans les aigus, puis en ralentissant. Cela vous calmera et calmera votre client…. En toute sécurité, évidemment. Pourquoi ? Lisez la suite.

Quel est l’intérêt ?

Milton Erickson raconte qu’il voulut s’amuser en cours en bougeant son stylo au même rythme que la respiration de son professeur. Puis il accéléra son rythme pour voir si le professeur suivait. Et celui-ci s’étouffa sans rien comprendre à son histoire.

Après avoir « accroché » votre interlocuteur, vous pouvez ainsi le guider. C’est particulièrement intéressant si votre vis-à-vis a les épaules voûtées, les bras ou les jambes croisés. Vous l’imitez et ensuite vous vous redressez ou vous décroisez.

Deux intérêts : se connecter en « s’oubliant » et ensuite, guider. « Pacing and leading » disent les anglais. Vous accompagnez autrui sur son chemin pour le faire changer de direction. Vous avez une vidéo en anglais à la fin de l’article.

Etre soi est possible

Attention, le caméléon se fige « freeze » quand il se sent en danger. D’être toujours en synchro ne doit pas vous faire oublier qui vous êtes. Il est important d‘oser dire et d’être soi sous peine de disparaître. Si votre interlocuteur est en colère, vous avez d’autres techniques que la synchronisation pour rentrer en contact avec lui.

Pour aller plus loin

  • Un lexique intéressant de l’institut Repère…
  • Une vidéo en anglais sur le pacing et le leading..

Laissez-moi un commentaire si le sujet vous intéresse.

Comment se débarrasser de ses pensées négatives ?

Vous avez des idées récurrentes qui ne mènent à rien ? Vous vous faites un sang d’encre pour vos enfants, vos parents, votre famille ou pour toute la planète ? Comment faire pour arrêter le processus ?

Se poser des questions en permanence fait baisser l’énergie et perdre la connexion avec le temps présent, son centre et son âme… Comment arrêter ce processus énergétivore ? En revenant dans le temps présent grâce aux 5 sens, en « musclant » son esprit ou en soignant son corps.

Avec les 5 sens

Vous arrêtez de vous fixer sur le passé ou l’avenir en reprenant place dans le présent en faisant appel à un ou plusieurs sens de votre corps.

Avec un seul sens :

Passons en revue le kinesthésique, le visuel et l’auditif, un peu de VAKO

1. En jouant avec votre corps

Voici quelques techniques…

  • Le plus facile et le plus courant est de prendre conscience de sa respiration…  C’est le plus simple, vous vous concentrez sur votre respiration, sur l’inspir et sur l’expir. A l’expir, vous vous détendez et chassez les pensées. Le yoga et le pranayama sont des techniques centrées sur la respiration.
  • Vous pouvez aussi changer la position de vos yeux pour vous centrer et arrêter votre dialogue interne…
  • Vous pouvez vous concentrer sur votre respiration pour calmer votre coeur grâce à la cohérence cardiaque.

Toutes ces techniques sont efficaces, à condition de vous entraîner.

2. En faisant venir une image.

Vous avez plusieurs techniques visuelles à votre disposition :

Vous en trouverez sûrement d’autres. 

3. En émettant une pensée « contre-feu »

Là aussi, vous avez l’embarras du choix. En cas d’apparition intempestive de pensées négatives vous pouvez penser :

L’important n’est pas tant ce que vous dites que l’intention qui y est associée.

En combinant vos sens :

Voici 2 exemples :

  • Respiration et pensée : telle que Stop mental. En visualisant une rose sous le nez dont on respire la senteur.
  • Image et pensée : visualisez vos pensées sous forme d’image, comme un nuage qui s’en va, poussé par le vent. La circulation de la respiration dans le corps, inspirez dans les mains, dans les pieds, soufflez dans les pieds ou dans les mains.

Vous avez un audio complet sur le site divine lumière.

En prenant soin de son esprit

Après avoir découvert comment faire face « instantanément » aux pensées négatives, vous pouvez vous en occuper en allant à leurs racines, les traumas qui en sont à l’origine et en augmentant votre résistance à la rumination.

1. En cicatrisant le passé

Un trauma engendre une pensée négative. La plus courante est « je suis en danger ». Passer de la peur du danger à la paix est un processus clé. La technique la plus efficace est l’EMDR. Elle traite le trauma et la croyance négative.

2. En étant en paix avec ses parents

Si vous êtes en paix avec vos parents, vous êtes en paix avec la vie. Les constellations familiales favorisent ce processus.

3. En méditant

En prenant du temps pour vous, vous entraînez votre esprit à faire le vide. Vous avez un audio complet sur le site divine lumière.

4. En cherchant le besoin correspondant

Tenez un journal de bienveillance dans lequel vous notez :

  • Vos états désirés de la journée.
  • La célébration de ce qui vous a plu, des besoins que vous avez satisfaits.
  • Le deuil de ce qui vous a déplu, des besoins que vous n’avez pu satisfaire.

Vous pourrez ensuite vous connecter plus facilement à ce qui est vivant en vous, vos besoins et trouverez plus facilement le besoin à satisfaire derrière la pensée négative.

En soignant son corps

Un corps « faible » ne peut vous aider. Il est recommandé de vous en occuper si vous voulez rester tonique dans vos pensées.

1. En pratiquant une activité physique

Faites de l’exercice une demi-heure par jour. L’activité physique est « anti-dépresseur », améliore les réflexes, la mémorisation, la digestion…. Pratiquez les Les 5 tibétains : Secrets de jeunesse et de vitalité. Regardez la vidéo correspondante.

2. En mangeant sainement

Mâchez 50 fois, évitez de manger de la viande qui demande du temps à être digérée, mangez légèrement le soir avant de vous coucher, mangez assis, buvez 1,5 litres d’eau par jour, jeûnez de temps en temps.

Vous avez d’autres conseils dans le livre de Deepack Chopra Santé parfaite – Guérir, rajeunir et vivre heureux avec la médecine indienne

3. En surveillant votre foie

En Médecine Traditionnelle Chinoise, la « rumination » est liée à la rate. Nettoyer votre foie, qui est notre centrale chimique d’épuration, vous fera perdre du poids et améliorera votre légèreté de l’être. Nous en avons pratiquement tous besoin.

Vous pouvez lire :

Vous avez pu faire connaissance avec de nombreuses techniques. Commencez dès maintenant avec celle qui vous semble la plus facile, puis, persévérez. Comme le dit Bert Hellinger :

Il faut être courageux pour être heureux.

Alors profitez de la vie. Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire…

Les 3 étapes d’une médiation réussie

Voici le schéma standard d’une médiation entre 2 personnes, A et B… elle se déroule en 3 étapes, 2 étapes de « prémédiation » et une étape de médiation.

Les 3 étapes d'une médiation

Prémédiation avec A

Commencez par posez le cadre avec A, ce qu’il désire et ce qu’il accepte…

  • Est-ce qu’il est d’accord sur l’objectif de la médiation ?
  • Quelles conditions de sécurité désire-t-il ?
  • Quels besoins veut-il satisfaire ?

Cette dernière phase est très importante… Elle permet de centrer la personne sur son besoin et non sur le besoin qu’elle a que son partenaire prenne soin d’elle…

Prémédiation avec B

Se déroule suivant le même schéma que précédemment.

Médiation entre A et B

L’important est que chacun reformule de besoin de l’autre, avant de rechercher une solution.

Combien de temps ?

Il faut compter 3 heures, une heure avec chaque personne et une heure et quelquefois plus pour la médiation proprement dite.

10 idées pour se protéger du stress

Que faire pour faire face au stress ? Voici quelques suggestions… Demandez de l’aide et de l’empathie. Notez les événements stressants pour les aborder « à froid » avec un ami. Cicatriser les souvenirs traumatisants grâce à l’EMDR. Pratiquez une activité physique de préférence dans la nature. Mangez sainement (pas d’excitant). Méditer 10 mn chaque jour. Pratiquez … Lire la suite 10 idées pour se protéger du stress

Réussir la relation de couple

La qualité d’une relation de couple dépend de plusieurs paramètres, systémiques ou relationnelles. Intriqués dans une relation précédente ou avec le destin d’un membre de votre famille, vous ne « voyez » pas votre partenaire. Si vous êtes un homme et avez perdu une soeur, vous avez tendance à chercher l’âme soeur, morte en l’occurrence. De même … Lire la suite Réussir la relation de couple

Renouer le dialogue dans un couple

Cette technique est dérivée de la CNV. Je préfère l’appeler communication que thérapie de couple. Dans la relation de couple, entre 2 personnes vivant ensemble ou non, il est essentiel d’accepter la personne telle qu’elle est maintenant et non d’aller lui conseiller de suivre une thérapie. Je propose donc cette démarche pour toute personne qui désire … Lire la suite Renouer le dialogue dans un couple